Le confort acoustique

indissociable des chantiers de rénovation

Comment intégrer le confort acoustique à vos projets d’aménagement ?

Bien trop souvent, l’amélioration des performances acoustiques semble incompatible avec la décoration. En tant que professionnel de l’aménagement et de la décoration, vous en avez conscience mieux que quiconque. Malgré cela, l’acoustique et l’esthétique sont bel et bien complémentaires, d’autant plus que l’intégration de la qualité sonore à vos projets peut constituer un atout pour vous et vos clients. Explications.

Mettre en lumière les performances acoustiques, une réponse aux besoins inexprimés des clients

En tant qu’architecte, rénovateur, aménageur ou gestionnaire de bâtiment, vous avez une mission au quotidien : proposer des solutions d’aménagement performantes qui répondent aux impératifs de vos clients. Vous en avez conscience, ce rôle de prescripteur va bien au-delà des choix esthétiques et fonctionnels. Malgré cela, l’aménagement d’intérieur peut rapidement être cantonné à ce rôle, dans la mesure où il s’agit du seul élément « palpable » pour les clients. Il est pourtant de votre intérêt d’imaginer des solutions plus globales, notamment en démontrant l’intérêt de la rénovation acoustique. Pourquoi ? Tout simplement car c’est un vrai plus pour l’entreprise ayant un projet de réaménagement.

  • Un gage de bien-être : alors que 6 actifs sur 10 se déclarent gênés par le bruit en entreprise [1], une rénovation tenant compte du confort acoustique peut œuvrer au bien-être au travail. Réduction du stress, limitation de la fatigue, amélioration de la santé… autant de bénéfices à long terme pour la qualité de vie des salariés.
  • Une source de productivité : un collaborateur gêné par les nuisances sonores en entreprise, c’est un collaborateur moins efficace et moins impliqué au quotidien. Pour preuve, la qualité de vie au travail (QVT) est le principal facteur d’absence des salariés [2]. D’où l’importance de réduire le bruit en entreprise, tout particulièrement au sein des open spaces.
  • Un levier pour la marque employeur : le bien-être au travail, indissociable du confort acoustique, est l’un des secrets des entreprises qui attirent des talents et fidélisent leurs collaborateurs. Un axe majeur d’amélioration pour la marque employeur, dans la mesure où 8 actifs sur 10 affirment que la qualité de l’environnement de travail est leur premier critère de choix d’une entreprise [3].
  • Une compatibilité avec l’esthétique : vous le savez mieux que personne, les techniques de rénovation ont considérablement évolué depuis maintenant quelques années. Si les solutions acoustiques étaient peu esthétiques et/ou cannibalisaient l’espace par le passé, ce n’est désormais plus le cas. Raison pour laquelle les recommandations de rénovation intérieure des entreprises se doivent d’être pédagogiques sur cet élément en particulier afin de faire évoluer les a priori.
  • Un aménagement durable : en intégrant la dimension acoustique au projet d’aménagement intérieur, l’entreprise limite le risque d’être confrontée à des nuisances sonores dès lors qu’elle commence à exploiter les locaux. Un moyen pour elle de voir à long terme et de réduire ses éventuels coûts de rénovation futurs.

Prescrire des solutions acoustiques et décoratives, au service de l’activité des professionnels

Si la prise en compte de l’acoustique dans un projet de rénovation intérieure a un réel intérêt pour le client final, c’est tout aussi vrai pour l’entreprise réalisant ou préconisant les travaux. Pour un aménageur ou un architecte, prescrire des solutions acoustiques s’intégrant aux choix décoratifs présente d’ailleurs de nombreux avantages :

  • Un élément de différenciation : vous en avez certainement conscience, le réaménagement intérieur des entreprises est un marché ultra concurrentiel. Face à cette situation, il est important, en tant que prescripteur, de démontrer la valeur ajoutée de votre prestation. Votre rôle ne doit pas se limiter à la réalisation des travaux, mais bien à une recommandation globale pour optimiser la qualité de l’environnement de travail. Auprès d’une entreprise classique, d’un restaurant ou même d’un établissement scolaire, l’intégration du confort acoustique au projet de rénovation peut ainsi vous permettre de différencier votre offre.
  • Une hausse de l’enveloppe travaux : recommander l’amélioration des performances physiques des bâtiments vous permet de facturer une prestation de conseil supplémentaire. Mais, si vous exécutez également les travaux, cela vous donne la possibilité d’augmenter le budget total du projet. L’optimisation du confort acoustique intérieur est d’ailleurs un élément justifiant le montant des prestations, simplifiant d’autant plus la négociation auprès du client final.
  • Un premier pas vers une rénovation globale : vous le savez certainement, la performance acoustique n’est pas l’unique qualité intrinsèque d’un bâtiment. Proposer une réduction des nuisances sonores en entreprise est la clé pour prescrire d’autres optimisations incontournables, comme l’amélioration de la qualité de l’air, de la luminosité ou encore du confort thermique.

Améliorer le confort acoustique en entreprise, oui mais pas n’importe comment

La présentation de vos recommandations de réaménagement intérieur ne doit jamais rien laisser au hasard. Chaque proposition – qu’elle soit décorative ou organisationnelle – doit s’appuyer sur un argumentaire solide et étayé. Pour intégrer le confort acoustique à un projet de rénovation, il est important de se montrer encore plus pédagogique, dans la mesure où les entreprises ne sont que très peu conscientes des enjeux de la qualité sonore des bâtiments. La prescription de solutions acoustiques en entreprise passera d’ailleurs idéalement par trois axes incontournables :

  • Les gains chiffrés de l’entreprise : vous devez impérativement démontrer ce que l’entreprise a à y gagner d’intégrer l’acoustique à son projet de rénovation intérieure. Pour cela, une seule solution : vous appuyer sur des éléments chiffrés incontestables (voir par la suite). À titre d’exemple, il est notamment possible de mettre en avant que chaque salarié est absent en moyenne 18,6 jours par an, et ce, notamment à cause d’une mauvaise qualité de vie au travail. Une situation que l’amélioration du confort acoustique peut, indirectement, faire évoluer de manière positive.
  • Un état des lieux complet et objectif : vous ne pouvez pas réaliser une recommandation sur des éléments intangibles et subjectifs. C’est pour cette raison que le projet de rénovation prescrit devra s’appuyer sur un diagnostic complet et chiffré. La phase d’analyse doit vous permettre de distinguer les performances acoustiques du bâtiment, les sources d’inconfort sonore, les axes d’amélioration envisageables et les besoins des occupants. Dans ce sens, la mesure physique de l’environnement de travail et l’étude du ressenti des utilisateurs sont incontournables.
  • L’illustration que l’acoustique est compatible avec la décoration : décoration et acoustique ne font rarement bon ménage aux yeux des entreprises. Ces deux dimensions, pourtant indissociables à tout projet de réaménagement intérieur, semblent antinomiques pour les professionnels. Votre prescription devra donc démontrer le contraire, exemples illustrés à l’appui. Montrer des projets ayant intégré efficacement la rénovation acoustique et l’esthétique est l’une des clés pour faire adopter vos recommandations. D’autant plus qu’un projet de rénovation est le moment idéal pour intégrer ces solutions.

la gêne et la réduction de la productivité à cause du bruit ont un coût annuel de 18 milliards d’euros pour les entreprises tricolores

Sur quoi s’appuyer pour sa recommandation ? Des chiffres, encore des chiffres et toujours des chiffres.

Avant même de mesurer physiquement les performances acoustiques d’un bâtiment, vous devez apporter la preuve que le confort sonore est un atout pour l’entreprise. Pour cela, il est indispensable de mettre en avant des éléments chiffrés et adaptés à l’activité du client : 60% des moins de 26 ans considèrent la QVT plus importante que le salaire [4], la gêne et la réduction de la productivité à cause du bruit ont un coût annuel de 18 milliards d’euros pour les entreprises tricolores [5], le niveau sonore des établissements de santé est 2 fois plus important que les normes en vigueur [6], 92% des clients des restaurants sont gênés par le bruit [7], etc.

Préserver l’esthétique avec des solutions acoustiques adaptées

Vous avez fait prendre conscience de l’intérêt du confort sonore dans le projet de refonte de la décoration. Vous avez démontré que les solutions acoustiques peuvent parfaitement respecter l’esthétique du lieu et les attentes du client en la matière. Le plus dur reste pourtant à faire : proposer des améliorations acoustiques à la fois performantes et qui s’intègrent effectivement à la décoration de l’entreprise. En d’autres termes, l’enjeu est de rendre concret tout votre argumentaire. Pour cela, différentes solutions sont envisageables en fonction des besoins du client :

  • Proposer des aménagements sans travaux : certaines solutions discrètes et peu coûteuses permettent d’améliorer le confort acoustique de l’entreprise, et ce, sans dénaturer la décoration ou nécessiter de travaux. C’est le cas notamment de l’ajout de meubles pour limiter la réverbération du son, de la mise en place de rideaux pour isoler de l’extérieur, de l’installation de matériaux absorbants (meubles capitonnés, etc.) ou de l’ajout de patins sous les tables et les chaises par exemple. Le mobilier choisi pourra d’ailleurs avoir des qualités absorbantes pour réduire l’écho, à l’image des tableaux acoustiques, des îlots suspendus, des luminaires ou même d’objets décoratifs absorbants (totems, cubes, etc.).
  • Revoir l’organisation de l’espace : sans même toucher à la décoration, vous pouvez prescrire une réorganisation des différents espaces au sein de l’entreprise afin d’améliorer le confort acoustique Regroupement des espaces bruyants (salle de détente, restaurant d’entreprise, etc.) et création de cloisons acoustiques sont deux solutions simples et qui n’ont que peu d’impact sur l’esthétique du lieu.
  • Changer les équipements en place : selon le secteur d’activité de votre client, vous pouvez également préconiser le remplacement de certains appareils trop bruyants (lave-vaisselle dans un restaurant, climatisation dans un centre d’appel, imprimante dans un bureau, etc.). Des solutions simples et n’ayant pas d’impact sur l’esthétique et qui, pourtant, peuvent faire la différence d’un point de vue confort acoustique.
  • Améliorer l’isolation phonique : changement des fenêtres et des portes, ajout de matériaux isolants sur les cloisons (murs et plafond notamment), renforcement de l’isolation acoustique des espaces bruyants… autant de solutions discrètes qui vont directement jouer sur le confort sonore d’un espace.
  • Modifier les revêtements : sans même toucher à la décoration de votre client, vous pouvez préconiser la modification ou l’ajout de revêtements spécifiques pour optimiser la qualité acoustique du bâtiment. Vous avez le choix entre de nombreux revêtements visibles ou invisibles, sobres ou colorés, imprimés ou même personnalisés pour recouvrir les murs et le plafond, à l’image de ce que permettent de réaliser les toiles tendues et les panneaux acoustiques. Pour s’adapter à tous les intérieurs et intégrer la dimension esthétique, différents matériaux existent, comme l’enduit acoustique, la mousse de mélamine ou la fibre de bois par exemple.

Avant d’adopter une ou plusieurs de ces solutions acoustiques, gardez néanmoins à l’esprit qu’une étape préalable s’impose : le diagnostic sonore. C’est grâce à cette phase préliminaire – permettant de déterminer les problématiques de vos clients – que vous pourrez préconiser des solutions adaptées aux contraintes du lieu.

Kandu : aux côtés des prescripteurs pour l’amélioration de l’acoustique

En tant qu’architecte ou conducteur de travaux, vous n’avez pas forcément le temps ou les outils pour intégrer la dimension acoustique à vos recommandations de rénovation intérieure. Parce que les données environnementales – acoustique, thermique, luminosité et qualité de l’air – ont un impact majeur sur la qualité de vie des espaces, Kandu vous apporte des mesures précises et concrètes pour être force de proposition auprès de vos clients. Vous pouvez ainsi émettre des propositions performantes d’un point de vue acoustique, tout en préservant l’esthétique du lieu. Une solution gagnant-gagnant, tant pour les professionnels de l’aménagement et de la rénovation que pour leurs clients.

Sources :

[1] Étude SBiB – Haute École de Lucerne – 2010
[2] 11ème Baromètre de l’Absentéisme et de l’Engagement – Cabinet Ayming pour AG2R La Mondiale – 2019
[3] Ces critères qui attirent les candidats pour choisir leur futur boss – JobiJoba – 2017
[4] L’évolution de la qualité de vie au travail en chiffres – Adecco – 2018
[5] CNB, ADEME – 2016
[6] Organisation Mondial de la Santé – Ecophon Saint-Gobain – 2017
[7] Enquête Ifop pour la journée de nationale de l’audition – 2016

 

Découvrez nos solutions pour les professionnels de l’aménagement et de la rénovation

Vous êtes un professionnel de l’aménagement ou de la rénovation ?