Comment améliorer le niveau sonore d’un restaurant

sans dénaturer son ambiance ?

Si l’amélioration du confort acoustique d’un restaurant est un enjeu vital pour l’activité et la satisfaction client, elle se confronte à un problème de taille : les restaurateurs pensent – à tort – qu’une telle démarche risque d’altérer l’ambiance et le cadre de l’établissement. Pour preuve, il existe des solutions simples et discrètes pour optimiser le niveau sonore du restaurant, tout en respectant l’ADN du lieu. Tour d’horizon.

 

L’inconfort acoustique des restaurants, une problématique de taille

Pour les restaurateurs, le confort acoustique est rarement une priorité. C’est pourtant l’un des principaux leviers pour améliorer l’ambiance d’un restaurant, au même titre que l’organisation de l’espace et la décoration. Il faut dire que les attentes des clients sont fortes en ce qui concerne la qualité sonore d’un restaurant, comme l’illustrent ces chiffres :

  • 92% : c’est le pourcentage de clients qui se disent gênés par le bruit dans un restaurant et qui ont des difficultés à suivre leurs conversations [1];
  • 1 sur 2 : c’est le nombre de restaurants parisiens jugés trop bruyants par la clientèle [2];
  • 1 sur 5 : c’est le nombre de clients qui considèrent qu’un restaurant trop bruyant est un mauvais restaurant, soit presque autant qu’en cas de mauvais rapport qualité/prix [3] ;
  • 80% : c’est le pourcentage de personnes ayant déjà quitté un restaurant à cause de l’ambiance sonore [4];
  • 1 sur 3 : c’est le nombre de clients qui ne reviennent plus au sein d’un établissement dont l’environnement acoustique était de mauvaise qualité [5].

[1] Enquête Ifop pour la journée de nationale de l’audition – 2016
[2] Enquête Saint-Gobain Recherche – 2016
[3] Les Français et le restaurant : une vraie histoire d’amour – Sondage OpinionWay pour La Fourchette – 2016
[4] Sources diverses : Neorestauration 551, ADEME, Action for Hearing et HFR
[5] Sources diverses : Neorestauration 551, ADEME, Action for Hearing et HFR

 

Si l’ambiance acoustique d’un restaurant peut nuire à l’image et à la fréquentation, comme le démontrent les chiffres présentés ci-dessus, elle peut également favoriser l’activité. Pour preuve, le confort sonore dans un restaurant semble offrir un certain nombre d’avantages :

  • une réponse aux attentes des Français : dans la mesure où 9 personnes sur 10 se disent gênées quotidiennement par le bruit [6], le confort acoustique devient un enjeu de société. Améliorer la qualité sonore d’un restaurant semble donc être une réponse à ces nouvelles attentes, permettant indirectement de valoriser l’image de l’établissement et de fidéliser la clientèle ;
  • une nouvelle expérience client : si le bruit est souvent montré du doigt, dans la mesure où il représente un désagrément, une ambiance sonore de qualité ne l’est que rarement. C’est pourtant un moyen indirect d’améliorer l’expérience de dégustation, au même titre que le confort du mobilier ou la décoration ;
  • une meilleure qualité de travail : le bruit au travail est la première source d’inconfort pour les actifs [7]. C’est d’autant plus vrai dans les établissements de restauration, où serveurs et autres employés sont généralement confrontés à des situations stressantes. Améliorer l’acoustique dans le restaurant permettra donc d’offrir de meilleures conditions de travail aux équipes, gages de bien-être et d’efficacité.

[6] Enquête Ifop pour la journée de nationale de l’audition – 2016
[7] Étude SBiB – Haute École de Lucerne – 2010

1ère

source de mécontentement

Le saviez-vous ? Le bruit au restaurant est la 1ère source de mécontentement.

S’il ne fallait retenir qu’une seule chose, c’est celle-ci : la première source de désagrément pour les clients, c’est la mauvaise ambiance sonore du restaurant [8]. Un résultat qui place le confort acoustique devant la qualité de service ou même le temps d’attente.

[8] Zagat Survey – 2016

Le diagnostic du niveau sonore du restaurant, une étape indispensable pour un correctif respectueux de l’ADN du lieu

Le diagnostic du niveau sonore du restaurant, une étape indispensable pour un correctif respectueux de l’ADN du lieu

Si l’amélioration de l’ambiance sonore d’un restaurant est indispensable pour offrir une expérience agréable à la clientèle, celle-ci ne doit pas se faire au détriment de la décoration et de l’ADN de l’établissement. Un défi qui semble bien souvent insoluble pour les restaurateurs, tant les solutions acoustiques sont perçues comme encombrantes et peu esthétiques. C’est pourtant loin d’être le cas, mais uniquement à condition que les correctifs acoustiques soient adaptés aux problématiques du lieu.

C’est pour cette raison qu’un diagnostic sonore du restaurant s’impose afin d’identifier les problèmes présents. Un diagnostic qui va s’intéresser à différents éléments :

  • la perception des clients et du personnel : des clients qui se plaignent ou demandent à changer de place, des employés qui font des erreurs fréquentes dans les commandes, des clients qui repartent sans avoir commandé… autant de signes qui doivent vous alerter. Le diagnostic passera donc en premier lieu par l’analyse du ressenti des occupants ;
  • la mesure physique du bruit : pour confirmer ces désagréments, il conviendra ensuite de mesurer le niveau sonore du restaurant en conditions réelles, si celui-ci dépasse régulièrement les 60 à 70 dB(A), considéré comme le niveau sonore idéal dans un restaurant [9], cela signifie que des correctifs sont nécessaires ; Une mesure du temps de réverbération pourra également être réalisée.
  • l’analyse contextuelle de l’environnement : pour avoir du sens, ces différentes mesures doivent être replacées dans le contexte du restaurant, notamment en les comparant avec les normes régissant le secteur de la restauration (Code du Travail, réglementation acoustique, etc.) et en s’appuyant sur le fonctionnement propre de l’établissement ;
  • la nature des nuisances sonores : les nuisances sonores dans un restaurant peuvent prendre différentes formes. La mauvaise qualité acoustique peut venir d’un problème de réverbération et d’écho, de bruits aériens venant de l’intérieur et de l’extérieur, de bruits de choc ou d’impact ou encore de bruits d’équipements causés par les appareils en fonctionnement ;
  • les causes de l’inconfort acoustique : à partir de toutes ces constatations, le diagnostic de confort acoustique du restaurant permettra d’identifier les éléments qui posent problème. À titre d’exemple, l’inconfort pourra être dû à une mauvaise organisation de l’espace, à des matériaux réverbérants, à un défaut d’isolation, à du mobilier inadapté ou encore à des équipements trop bruyants.
  • les contraintes de l’espace : chaque restaurant est unique. Pour preuve, certains disposent d’une cuisine ouverte et d’autres n’ont pas de zone d’accueil par exemple. C’est la raison pour laquelle le diagnostic devra tenir compte des spécificités de chaque lieu afin que les solutions préconisées soient adaptées.
  • les attentes du restaurateur : les envies du propriétaire en matière de décoration et d’ambiance sonore ont aussi leur importance dans l’élaboration du diagnostic. À titre d’exemple, la quantité d’absorbant utilisée pourra être adaptée s’il souhaite conserver une atmosphère vivante et populaire, tout en limitant les nuisances acoustiques.

[9] Enquête Saint-Gobain Recherche – 2016

Des solutions pour améliorer l’acoustique du restaurant, sans dénaturer l’ambiance

Des solutions pour améliorer l’acoustique du restaurant, sans dénaturer l’ambiance

Vous l’aurez compris : le diagnostic de l’environnement intérieur est primordial pour identifier les problématiques rencontrées par le restaurant. Sans cette phase préliminaire, les solutions acoustiques apportées peuvent se montrer inefficaces et/ou dénaturer l’ambiance de l’établissement. À partir des conclusions de l’analyse, il sera possible de mettre en œuvre différents correctifs pour améliorer le confort acoustique du restaurant, sans pour autant casser l’ADN du lieu.

  • Des aménagements simples : si l’inconfort acoustique du restaurant est minime, il est possible de corriger la situation via des aménagements simples, comme l’ajout de patins sous les tables et les chaises, l’ajout de mobilier pour limiter la réverbération, l’installation de rideaux pour mieux isoler de l’extérieur ou encore la pose de petit mobilier absorbant.
  • Le remplacement des équipements : certains appareils pouvant être très bruyants (compresseur, lave-vaisselle, percolateur, etc.), il sera possible de les remplacer par des équipements plus silencieux, tout en veillant à les entretenir régulièrement pour maintenir leur niveau sonore.
  • La réorganisation de l’espace : une solution simple consiste à séparer les lieux les plus bruyants (cuisine, accueil, entrée, bar, etc.) des zones de repas. De même, il est envisageable de distancer davantage les tables afin de réduire le niveau sonore des conversations.
  • L’amélioration de l’isolation : l’optimisation de l’acoustique dans le restaurant peut aussi passer par un renforcement de l’isolation. Des solutions discrètes existent pour cela, comme le remplacement des ouvertures (fenêtres et portes), l’isolation des zones bruyantes (cuisine, lounge, etc.) et la pose de matériaux isolants sur les cloisons (murs, plafond et sol).
  • L’ajout de revêtements absorbants : l’ajout de revêtements au plafond et aux murs, comme des panneaux et des toiles acoustiques, permet de réduire efficacement la réverbération du son, sans pour autant altérer la décoration ou l’ambiance. Pour conserver un niveau sonore vivant, il est d’ailleurs possible de n’appliquer ce correctif que sur une partie des cloisons. Pour s’adapter à toutes les ambiances, ces correctifs peuvent être fabriqués à partir de différents matériaux (laine minérale, mousse de mélamine, fibre de bois, enduit, etc.) et avec des systèmes mixtes (lame de bois, etc.). Notez également que la plupart de ces solutions sont personnalisables, que ce soit pour le choix de la couleur, de la taille, de la forme ou même de l’imprimé.
  • L’ajout de mobilier absorbant : dans le même esprit, l’installation de mobilier absorbant peut être une alternative pour réduire la réverbération, comme une bibliothèque, un tableau acoustique ou une cloison mobile. Certaines solutions acoustiques peuvent d’ailleurs être décoratives, à l’image des îlots flottants, des baffles suspendus, des luminaires spécifiques, des objets absorbants (cubes, totems, etc.) ou des cloisonnettes.
Kandu, un expert au service du confort acoustique des restaurants

Pour Kandu, l’amélioration de l’acoustique du restaurant doit toujours se faire dans le respect de l’identité du lieu. Comme l’illustrent nos différentes réalisations dans les cafés, hôtels et restaurants, nous nous reposons sur le diagnostic sonore du restaurant et sur les attentes des occupants pour proposer des correctifs qui répondent à un double enjeu : optimiser durablement la qualité sonore du restaurant et préserver l’ADN de l’établissement.

Découvrez nos solutions pour les restaurants

Cafés, hôtels & restaurants

Améliorez votre réputation et la fidélité de vos clients